« Vivre est une victoire » aussi pour les tenants d’une communication responsable.

Ce qu’il y a d’intéressant quand on travaille dans le monde de la communication, c’est que l’on est amené à traiter tous les sujets, des plus futiles aux plus graves… L’agence Josiane (non, ce n’est pas une blague !) en sait certainement quelque chose… Elle qui signe opportunément pour la Cimade, «  Vivre est une victoire », une campagne grave, percutante et efficace comme le sujet qu’elle traite l’exige.

Alors que Paris vient de se voir attribuer l’organisation des Jeux Olympiques en suscitant la joie du plus grand nombre, elle nous rappelle qu’hélas, des femmes et des hommes dépassent chaque jour leurs limites pour tenter de survivre, tout simplement. En surfant sur la vague d’un sujet aussi fédérateur et dans l’actualité immédiate, les créateurs ne pouvaient pas rêver mieux pour intensifier l’impact de leur message. Et tant mieux car cette campagne poignante défend une cause difficile. En contribuant au débat public et en prenant la défense des plus vulnérables, la communication remplit pleinement son rôle. Dans notre intérêt à toutes et à tous.

Plus d’information sur l’agence Josiane ICI

Plus d’information sur l’association la Cimade ICI

Fait divers : après minuit, le carrosse de Cendrillon tristement transformé en Mc Do.

Que celles et ceux qui me connaissent se rassurent ! Du jour au lendemain, je ne suis pas devenu adepte de l’enseigne McDonald’s… Moi, en règle générale, je suis plutôt Slow Food que fast-food. Et la nourriture calibrée, ce n’est pas vraiment ma tasse de thé. Mais en découvrant la nouvelle campagne consacrée à l’ouverture après minuit des « restaurants Mc Do », j’ai dit bravo… aux créatifs.

Quoi de moins séduisant qu’un hamburger ? Peut-être une pizza industrielle ?… Pourtant trois talentueux collaborateurs de l’agence TBWA/Paris ont réussi à transformer ces aberrations diététiques notoires en cendrillons rayonnantes. Comme par magie. Grâce à des visuels très « léchés » aux accents féeriques.

Lire la suite

Au marché des Enfants Rouges à Paris : déguster les cuisines d’ici et d’ailleurs sans se ruiner.

Où va-t-on déjeuner ? C’est une question que tous les provinciaux comme moi se posent quand ils séjournent à Paris… Grâce à Catherine C (beaucoup) et au Monde Magazine (un peu), j’ai découvert un endroit formidable que j’aimerais vous faire connaître. Il s’agit du marché couvert des Enfants Rouges.

Pourquoi ce drôle de nom ? Me direz-vous… Et bien dans le passé, ce marché était situé près de l’hospice des Enfants Rouges créé par Marguerite de Navarre pour des orphelins dont l’uniforme était rouge. Voilà, voilà. Vous pourrez aussi me dire qu’un marché couvert, c’est Lire la suite

David Hockney et Walker Evans réunis au Centre Pompidou : pouvoir des couleurs et profondeur du noir et blanc.

Samedi 12 août 2017, temps très moyen mais charme toujours opérant de Paris en cette période estivale. Quand les Parisiens sont en vacances, la ville soudain plus paisible, s’offre aux touristes ravis et aux promeneurs solitaires. Un bonheur en soi. S’ajoute à cela pour nous, l’excitation de découvrir les œuvres d’artistes de renommée mondiale. Au programme, David Hockney, célèbre peintre et Walker Evans, légende de la photographie américaine. L’un et l’autre exposés en même temps au Centre Pompidou. Des points communs entre ces deux-là ? Il n’y en a pas tant que ça. La photographie peut-être… Même si le peintre anglais entretient un rapport pour le moins ambigu avec ce mode d’expression. Lire la suite

L’autobiographie de Springsteen, la sincérité à l’état Bruce.

Je viens de terminer « Born to run », l’ouvrage écrit par Bruce Springsteen. Il faut vous dire que j’affectionne particulièrement les autobiographies. Pour peu qu’elles soient écrites par des auteurs honnêtes et lucides vis-à-vis d’eux-mêmes et de leur notoriété. Si je ne suis pas ce que l’on appelle un spécialiste du répertoire du « boss », sa façon d’aborder l’industrie musicale et son parcours ont toujours su éveiller ma curiosité. Je l’imaginais intègre et passionné, il semble l’être. Mais à la lecture du livre, je l’ai découvert aussi solitaire et perfectionniste. Délibérément en retrait du show business. Ses choix artistiques étant plus motivés par l’exigence et par son désir d’indépendance que par les critères actuels des maisons de disques.

Lire la suite

Du côté de Myriagone en été, une expo et de beaux livres pour enfants…

Myriagone, à Angers tout le monde le sait maintenant , c’est une librairie, une galerie et aussi un café. L’ensemble rassemblé dans un seul et même lieu. Avec aux beaux jours, la possibilité de s’installer confortablement en terrasse pour prendre un verre, boire un thé…
Dans cet espace dédié à l’art et à la convivialité (ce n’est pas incompatible), Andreas, l’âme des lieux, nous invite à partager ses coups de cœur.


Jusqu’au 29 août, « Hautes Herbes » une exposition d’Amélie Fontaine…
En ce moment et jusqu’au 29 août, s’y déroule une exposition pleine de charme d’Amélie Fontaine, illustratrice de talent.

Myriagone : plein de livres pour les petits !
Cette jeune femme crée également des ouvrages pour enfants joliment inspirés.
À ce propos, je tenais à vous signaler que Myriagone propose une sélection très riche de livres dédiés aux plus petits. Concernant la partie visuelle et les textes en particulier, chacun d’eux sait sortir des sentiers battus.

16 rue Bodinier, 49100 Angers
> Le site de Myriagone ICI
Jusqu’au 29 août, « Hautes Herbes » une exposition d’Amélie Fontaine.
> Le site d’Amélie Fontaine ICI

Ce qui nous lie : en Bourgogne, les liens du sang et de la vigne…

La vie d’un domaine viticole bourguignon au fil des saisons durant une année entière, des images superbes et des acteurs sensibles et émouvants… Entre deuil, ambitions et retrouvailles, une fratrie face aux contradictions de la vie. Pas forcément le meilleur cru de Cédric Klapisch mais un assemblage convaincant qui se laisse voir avec beaucoup de plaisir.

Scritto - quand l'écrit vous parle

La vie d’un domaine viticole saison après saison…

 

Manchester-by-the-sea : si poignant et si juste.

Même s’ils sont d’abord d’inspiration dramatique, certains films vous insufflent une belle énergie quand vous sortez de la salle de projection. Et « Manchester-by-the-sea » fait partie de ceux-là. Le film raconte la vie d’une famille ouvrière de l’État du Massachusetts. Entre drame et résilience, sans jamais tomber dans le pathos, le récit touche le spectateur en plein cœur. Grâce à la justesse des dialogues et le jeu des acteurs notamment. Même si la gravité est toujours sous-jacente, la joie de vivre l’emporte souvent au détour d’une réplique, d’une scène… Dernière chose : « Manchester-by-the-sea » séduit aussi par les magnifiques paysages de bord de mer qui lui servent de décor. Un petit bijou de cinéma.

2016-11-12-1478968630-1457362-manchester2674x491-thumb