Pour Amnesty International hélas ! tout ce qui brille n’est pas d’or.

Le parti pris de la campagne : un affichage sauvage plus en phase avec le propos.

À l’occasion de la Fashion Week, Amnesty International a dévoilé une campagne dénonçant les ventes illégales d’armes effectuées par la France à destination de certaines contrées peu regardantes concernant les droits de l’homme. L’Arabie Saoudite et les Émirats arabes unis en particulier. Rappelons d’emblée que l’Hexagone, 3exportateur d’armes au monde, a ratifié le Traité international sur le commerce des armes (TCA) prohibant les transferts de matériel militaire vers des pays qui présentent un risque de violations graves du droit international humanitaire. Ce à quoi on pourrait rétorquer sans beaucoup se tromper que dans le cas des conflits armés, les belligérants s’assoient généralement allégrement sur ce genre de considérations. Et ce traité ressemble donc hélas ! à s’y méprendre à un vœu pieux. Sans impact véritable, se contentant de donner un coup d’épée dans l’eau. En irait-il de même pour cette campagne ? Lire la suite

Woody Allen affiche une pluie bienvenue.

Scritto_communication_ecrite_article_woody_allen_

Toute la pluie tombe sur eux…

Soyons positifs : la rentrée n’offre pas que des inconvénients. Le nombre de sorties de films va crescendo et dans ce flot cinématographique, il est bien rare de ne pas trouver chaussure à son pied. Dans mon cas, entre autres, bientôt le prochain long métrage de Xavier Dolan et hier la projection du dernier Woody Allen.
Tout guilleret (et sous un franc soleil), je me suis donc rendu aux 400 coups, cinéma d’art et d’essai de premier plan (!) qui fait le bonheur des Angevins, à la découverte d’Un jour de pluie à New York… Le film, porté par la jeunesse et la fougue de ses deux acteurs principaux, offre un bain de jouvence à l’inspiration du réalisateur de Manhattan.

Lire la suite

Houellebecq et Niort : la possibilité d’une idylle.

Michel Houellebecq

Michel Houellebecq (1)

Au début de l’année 2019 paraissait un nouveau livre de Michel Houellebecq intitulé
« Sérotonine ». Au hasard des pages, on pouvait y lire quelques phrases au sujet de la ville de Niort qui allaient créer une belle polémique, à la mesure de la très grande notoriété d’un des auteurs favoris des Françaises et des Français. Je cite pour mémoire : « C’est dans un état

Scritto_place_brèche_redacteur_web_angers_niort_

La fameuse place de la Brèche entre verdure et modernité. (2)

d’exaspération avancée que j’arrivais à Niort, une des villes les plus laides qu’il m’ait été donné de voir…  » S’ensuivent quelques remarques peu amènes concernant aussi le Mercure-Marais Poitevin, un hôtel de la cité.
Par des voies détournées, ces propos ont fini par atteindre mes oreilles et ils ne pouvaient que m’interpeller. En effet, j’ai vécu plusieurs années dans la préfecture des Deux-Sèvres et il s’avère que mon premier appartement offrait une vue plongeante sur… l’hôtel Mercure que l’on ne gratifiait pas encore de sa localisation géographique. On réservait alors une chambre au Mercure et on s’arrêtait là.

Lire la suite

L’oratorio et le profane.

COLLÉGIALE SAINT-MARTIN Angers. Représentation de SAN GIOVANNI BATTISTA, l’oratorio d’Alessandro Stradella sur un livret de l’Abbé Ansaldi.
Autant l’avouer d’emblée, je ne suis pas un grand spécialiste de la musique classique même si mon oreille se laisse volontiers séduire par certaines œuvres et par certains compositeurs. Et si j’ai également parfois l’opportunité de prendre part à quelques concerts dans le cadre de la Folle Journée de Nantes entre autres. Mais pour la première fois, je viens d’assister à un oratorio.
Une petite remarque pour commencer : profiter d’une représentation (peu importe sa nature) dans un lieu aussi rare que la Collégiale Saint-Martin constitue déjà un bonheur en soi. Et ensuite autant annoncer la couleur, ce San Giovanni Battista a suscité toute ma curiosité, tout mon enthousiasme. J’ai été littéralement bluffé. Même si la lecture préalable du livret très intelligemment fourni par les organisateurs aurait contribué à donner encore plus de pertinence à ma perception de l’ensemble. La prochaine fois, je ferai preuve de vigilance !

Lire la suite

The North Face à l’assaut de Wikipedia (et de Google) !

Quand la marque de vêtements et accessoires de sport The North Face et son agence Leo Burnett Tailor Made « s’invitent » dans les pages Wikipedia afin de hisser au plus haut la visibilité de ses produits sur Google, le procédé peut paraître discutable. Le procédé ? Les photographies de monuments emblématiques du monde entier ont été remplacées par d’autres intégrant des voyageurs au long cours arborant parkas, sacs à dos et autres tentes fabriqués par l’enseigne. Mon conseil : si ces petits malins consentaient à offrir ne serait-ce que le quart de la somme que leur aurait coûté la campagne SEO nécessaire pour obtenir une telle visibilité par les voies « légales » à Wikipedia, on applaudirait des deux mains ! Grâce à cet excès de générosité, The North Face accomplirait une opération en cohérence avec les valeurs chères aux amoureux du voyage et de l’aventure (son cœur de cible). Et la société conforterait son image de marque on line et offline en bénéficiant de retombées presse très certainement nombreuses et élogieuses. Il n’y a plus qu’à…

Le récit de l’opération menée par The North Face pour gravir les échelons du référencement en « squattant » les pages Wikipedia  ICI

La réponse offusquée de la Fondation Wikimedia ICI

Rue d’Antioche : des ardoises pour toi et moi.

Douce mélancolie de Charles Trenet…

Si on souhaite s’évader, on peut choisir de partir à l’autre bout du monde ou simplement lever la tête vers le ciel quand on marche dans la rue. C’est ce qui m’est arrivé un jour de chance où j’allais acheter de délicieuses dattes Deglet nour dans une épicerie proposant des produits d’Afrique et du Maghreb en particulier. Pour rejoindre cette boutique — elle-même une véritable promesse d’évasion — j’ai dû emprunter une drôle de rue qui réserve de drôles de surprises. La rue d’Antioche. Un nom qui évoque le voyage et qui se prête à la rêverie. Les plus érudits savent certainement qu’Antioche fut jadis une ville très prospère et très animée. Située en Turquie près d’Antakya, cette cité historique dans laquelle cohabitaient harmonieusement les ethnies les plus diverses marquait également le départ de la route de la soie. Mais revenons à nos moutons et plus précisément à la rue qui nous intéresse… Lire la suite

Sa pyramide fête ses 30 ans, le Louvre part en campagne avec Dream On.

« Happy birthday to you ! »

En communication, quand on aborde un sujet aussi prestigieux que le Louvre, mieux vaut faire preuve d’humilité. Sans se laisser toutefois submerger par l’incontestable aura du sujet en présence. Casse-tête chinois ? Que l’on se rassure, Dream On possède toute la légitimité et le savoir-faire pour éviter cet écueil. Afin de fêter comme il se doit les 30 ans de sa fameuse pyramide jadis décriée et adulée aujourd’hui, l’agence signe une campagne toute en majesté et toute en finesse qui rend un très bel hommage à cette institution à la renommée mondiale. Cet anniversaire coïncide également avec la mise en lumière d’une nouvelle signature.

Lire la suite

Pour le T-Roc de Volkswagen, une campagne bof, beauf, bof ?

Les femmes apprécieront-elles ce slogan aux accents si machistes ?

« La voix de la raison : pour lutter contre mes pulsions primaires, une bonne petite thérapie ! »

C’est bien connu, les hommes sont de grands enfants. Et si l’on en croit la campagne dévoilée à propos du T-Roc de Volkswagen, beaucoup n’ont qu’une envie : le rester. Quant à moi, même si jusqu’à nouvel ordre je suis un homme, j’ai tout de suite saisi (avec soulagement) que je ne faisais pas vraiment partie de la cible du célèbre constructeur allemand. Par le passé, le fleuron de l’automobile d’outre-Rhin nous a souvent régalés avec des créations délicieusement minimalistes, décalées, espiègles, humoristiques, dans l’air du temps… Avec cette mise en avant du T-Roc, rien de tout cela. Du moins selon moi.

T-Roc, t’es toc ?

En parcourant les accroches, on comprend très vite à qui ces manifestes pro-Suv* s’adressent. À la fine fleur des machos dont l’esprit rétrécit aussi vite que leur voiture grossit. Et on croit rêver. Sous couvert d’impertinence, la campagne nous sert les plus beaux poncifs à propos des rapports hommes/femmes notamment. Et on assiste éberlués à l’apologie du mâle « brut de décoffrage », dominant assumé, chantre bienheureux de la civilisation de l’automobile triomphante, sûr de lui et de sa supériorité. Du moins quand il conduit son beau T-Roc. Toisant de son regard satisfait les conductrices et les conducteurs de plus petits modèles. On se demande alors avec tristesse comment de bons pères de famille (apparemment le cœur de cible du T-Roc) peuvent se reconnaître dans ces caricatures affligeantes que l’on croirait dater de l’homme de Néandertal (ou presque). Et il faut bien le dire, la frayeur nous gagne.

« Oh toi,
l’homme suffisant
et fier de l’être ! »

Lire la suite

« Cafetières Bialetti, what else ? »

Bialetti_scritto_redacteur_web_angers_nantes_

Bialetti orange pour un café qui donne la pêche.

Les amateurs de bon café et tous ceux qui se soucient de la santé économique de nos voisins italiens ont appris avec beaucoup de surprise et de tristesse que l’entreprise Bialetti rencontrait de grandes difficultés. Personnellement, je suis tombé de haut ! Il faut dire que la cafetière créée par Alphonso Bialetti en 1933 m’accompagne depuis tout petit. Eh oui, une partie de ma famille est d’origine italienne et dans nos cuisines, trônait au moins un exemplaire des célèbres « Moka express ». Renseignements pris, ces magnifiques ustensiles fabriqués à la gloire du café « maison » n’auraient plus vraiment la cote. Même dans le Piémont ou en Sicile. Chahutés par les détestables dosettes vantées par le non moins sympathique sieur Clooney.

Lire la suite

Tohu-bohu médiatique et FIPothérapie.

Fip radio_scritto_redacteur_web_angers_nantes_

Par les temps qui courent, et afin d’échapper à la désinformation générale qui pourrait entamer mon moral d’acier, comme Jack Dorsey le fondateur de Twitter, j’écoute FIP à longueur de journée. Du moins quand je ne travaille pas. Exemple d’une probable falsification de l’information à venir et préconisation du remède miracle en FIP majeur.

On nous cache tout, on nous dit rien.

En lisant la newsletter du journal Stratégies le lundi 21 janvier, une brève a particulièrement attiré mon attention. Contrairement à ce que l’on a pu entendre dire ici ou là, le chiffre d’affaires de la grande distribution a augmenté de 1,7 % par rapport à l’année dernière entre le 17 décembre 2018 et le 6 janvier 2019. Les ménages français ont fait des achats record de dernière minute. Et le dimanche 23 décembre (+ 8, 5 % / au 24 décembre de l’an passé) est le meilleur dimanche des deux dernières années.

Fip_redacteur_web_angers_nantes_textes_

Lire la suite